Les codes QR (les codes à barres numérisables, noir et blanc) ont proliféré avec l’augmentation du nombre de smartphones comme un moyens de connecter les mondes physiques et numériques.

 

Il suffit de scanner un code avec l’appareil photo du smartphone, et votre téléphone va charger toutes les informations que son créateur veut partager. Les codes QR ont surgi sur des affiches de concert pour acheter des billets, les magazines…

 

Pour numériser un code, vous avez besoin de télécharger une application spécifique qui peut lire les codes QR. Souvent, les applications sont lentes pour la lecture les codes.

 

Mais pour ceux qui travaillent sur les applications de messagerie, les codes QR sont l’avenir. Kik, une application de messagerie basée en Ontario, populaire auprès des adolescents, espère que ses propres codes Kik vont proliférer.

Le PDG de la compagnie Ted Livingston envisage un monde où les codes sont partout, et nous les utiliser pour passer des commandes, acheter des produits, et enregistrer des informations sur eux. Une expérience sera lancée en utilisant des codes Kik dans des magasins physiques pour échanger sur les produits.

 

Kik estime que ses codes sont plus faciles et plus rapides que les codes QR réguliers parce que les utilisateurs auront déjà l’application Kik, qui est déjà rattachée à un compte. Plus important encore, ils savent quoi attendre quand ils scannent un code. Ce dernier conduit les utilisateurs à une expérience “bot”, où les utilisateurs peuvent échanger avec un bot de chat pour effectuer des transactions ou avoir plus d’infos.

 

Jusqu’à présent, le cas d’utilisation la plus courante de codes d’applications de messagerie est de suivre les nouveaux comptes. Snapchat génère des “snapcodes” pour chaque utilisateur pour les aider à partager leurs comptes avec des amis et trouver de nouveaux adeptes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>